Ports de Paris a entériné l’hypothèse d’un projet à Triel-sur-Seine [12 Juillet 2010] PDF Imprimer Envoyer

Selon la dernière lettre d’actualités de Ports de Paris (juin 2010), le réseau des ports de la Grande couronne pourrait être bientôt renforcé par un nouveau pôle d’activités à Triel-sur-Seine.

Ports de Paris l'annonce dans son dernier numéro, paru en juin 2010 : dans le cadre de sa politique de développement du transport fluvial, Ports de Paris projette d'aménager un nouveau port à Triel-sur-Seine. Ce projet fera l'objet, pendant toute la durée de son élaboration, d'une concertation active avec les acteurs locaux et les habitants.

En effet, le conseil d’administration de Ports de Paris a entériné l’hypothèse d’un projet à Triel-sur-Seine et les études préliminaires vont pouvoir être engagées. La concertation réglementaire, à laquelle le projet est soumis, se tiendra, quant à elle, en parallèle des études.

Cette plateforme portuaire, destinée à la desserte locale de l’ensemble de la boucle de Chanteloup, renforcera le pôle d’éco-activités existant et participera notamment au développement du pôle d’éco-construction mené par la communauté d’agglomération 2 Rives de Seine. Soutenu par la ca2rs et les acteurs économiques, Ports de Paris souhaite inscrire ce projet dans une démarche d’intégration environnementale exemplaire, en concertation avec les riverains, habitants et acteurs locaux, au cours du second semestre 2010. Ports de Paris s’engage à prendre en considération les avis de tous les acteurs concernés et des intérêts locaux. Des réunions publiques seront organisées, une information sera faite sur le site internet de Ports de Paris et une exposition sera à disposition de la population dans différents lieux publics.

Au terme de cette concertation, le conseil d’administration de Ports de Paris dressera un premier bilan, à l’issue duquel les suggestions des divers publics concernés seront prises en compte et traitées en fonction de leur pertinence et de leur recevabilité. Le dossier définitif sera soumis à enquête publique en 2011.